Site à but non lucratif, ZIGetZAG.info vous présente des producteurs alsaciens qui développent une offre de produits et services réellement responsables, garantis par une charte éthique.

Moins de développement durable dans les achats en 2017 ?

Le cabinet de conseil AgileBuyer et X-Achats (l’association des acheteurs Polytechniciens), ont mené une enquête auprès d’un panel d’environ 500 acheteurs publics et privés. L’étude intitulée « les priorités des départements achats en 2017, ou la manière dont seront gérés les fournisseurs » a pour objectif de donner un aperçu de leurs axes de travail dans les prochains mois. Et d’après les résultats, il semblerait que, contrairement aux années passées, l’année 2017 sera moins performante en termes d’enjeux de responsabilité sociétale. « Quasiment tous les secteurs sont en baisse significative concernant les sujets développement durable ou RSE » indiquent ainsi les auteurs de l’étude, après avoir analysé les chiffres.
 

Les achats responsables plébiscités par la moitié du panel malgré tout

 
La fonction achat a pris une belle place, faisant le plus souvent partie intégrante de la stratégie globale des entreprises. Elle est passée en quelques années d’une fonction quasi administrative à un acteur essentiel de la création de valeur.
 
Les achats durables et responsables, la RSE*, font partie des préoccupations grandissantes des entreprises et aujourd’hui encore, c’est une thématique qui intéresse les services achats. D’après l’étude AgileBuyer/X-Achats, 47% des sondés projettent d’avoir des objectifs Achats liés au développement durable ou RSE en 2017. Mais cela représente tout de même une diminution de 7 points par rapport à 2016. Faut-il s’en inquiéter ? Pour Gérard Brunaud, Secrétaire général de l’Observatoire des achats responsables (ObsAR), il faut relativiser car c’est près de la moitié des directions achat qui ont des objectifs de développement durable « ce qui est bien meilleur qu’il y a 10 ans… et même 6 ou 7 ans ! »
Par ailleurs, les résultats sont contrastés selon les secteurs d’activité. Dans le secteur automobile et aéronautique, 37 % des acheteurs déclarent avoir des objectifs de développement durable/RSE pour 2017, contre 56 % dans le secteur chimie/caoutchouc, et 55 % dans les secteurs santé et action sociale, banque, assurance et communication/média. « Dans une période encore très marquée par la crise économique et par les volontés de profit immédiat, c’est plutôt un bon résultat », précise Gérard Brunaud. L’intérêt semble en tous les cas plus fort du côté des achats publics que dans le secteur privé (61 % d’intérêt pour les premiers contre 46 % pour les seconds).
 
Quant au « made in France », il peine à se développer dans le B to B, même si seuls 14 % des professionnels interrogés déclarent que c’est trop cher.
 
Pour Gérard Brunaud, il reste encore beaucoup de travail de sensibilisation des décideurs, même s’il y a déjà du progrès.
 
Accéder à l’étude : ici
 
--
* Responsabilité sociétale des entreprises : « concept dans lequel les entreprises intègrent les préoccupations sociales, environnementales, et économiques dans leurs activités et dans leurs interactions avec leurs parties prenantes sur une base volontaire ». (Source : Ministère de l’environnement, de l’énergie et de la mer)