Site à but non lucratif, ZIGetZAG.info vous présente des producteurs alsaciens qui développent une offre de produits et services réellement responsables, garantis par une charte éthique.

L’impact écologique des achats en ligne

Le e-commerce ne cesse de progresser en France. Nous sommes désormais le troisième pays européen pour les ventes en ligne, avec plus de 37 millions de cyber-acheteurs et un marché qui représente plus de 92,6 milliards d’euros. Si cette manière de consommer peut sembler plus « pratique », elle n’est pas neutre sur le plan environnemental.

Pour commencer, acheter sur Internet induit de la pollution numérique en faisant chauffer les datacenters, ces installations informatiques –serveurs, routeurs, disques durs…- qui permettent de stocker et de distribuer des données. Pour acheter en ligne, vous allez sur différents sites de vente, sélectionnez/désélectionnez des articles,  puis procédez à un paiement en ligne avant de recevoir un mail de confirmation et de suivi de votre commande… Toutes ces petites choses nécessaires à chaque achat émettent 12 grammes de CO2 en moyenne, soit l’équivalent d’un kilomètre parcouru en voiture, selon l’Ademe.

Le bilan carbone de l’e-commerce s’alourdit ensuite fortement avec la livraison. Comme l’indique l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie dans son guide, « livrer en urgence, par petite quantités, et multiplier les trajets augmentent la consommation de carburant et les émissions de gaz à effet de serre ». Bien sûr, se rendre seul en voiture dans un centre commercial pollue plus que le trajet d’un camion rempli de colis. Mais les livraisons concernent aussi des colis uniques déposés dans des endroits « isolés » qui ne permettent pas d’optimiser le chargement du véhicule. Les citadins aussi passent commande en ligne et se font livrer, alors qu’ils n’auraient certainement pas utilisé leur véhicule s’ils avaient réalisé cet achat près de chez eux. Pour alléger les émissions liées « au dernier kilomètre », privilégiez les points relais et les achats groupés. Évitez aussi les livraisons expresses qui augmentent la consommation de carburant et les émissions de polluants, tout comme les achats à l’étranger (acheminement des colis par avion).

L’idéal serait donc d’acheter sur des boutiques en ligne situées près de chez soi. Cela limite la distance parcourue lors de la livraison, mais aussi le suremballage car celui-ci vise souvent à éviter que la marchandise ne soit abimée au cours du transport. Vous pouvez également privilégiez les marques engagées. Par exemple, Label Emmaüs, la boutique en ligne de l’achat solidaire, propose des articles d’occasion et/ou produits par des acteurs de l’Économie Sociale et Solidaire, comme Libre Objet, Carijou, Commown, Envie Strasbourg, Le Léopard (friperie vintage du Relais Est), et bien sûr les objets proposés par les antennes locales du mouvement Emmaüs (Emmaüs Mundo, Emmaüs Scherwiller ou Emmaüs Cernay).

Au final, il s’agit d’acheter en ligne de manière raisonnée en évitant les achats impulsifs (qui sont souvent renvoyés et augmentent encore le bilan carbone de l’e-commerce) et en se demandant si l’objet que vous souhaitez ne pourrait pas être acheté auprès d’un commerce de proximité.

 

Infographie réalisée par le magazine WeDemain.